Première orientation paralysie de Bell Canada

sponsored links

La première ligne directrice canadienne de paralysie de Bell, la faiblesse ou la paralysie faciale causée par des lésions du nerf facial, vise à aider les médecins à gérer et à traiter les patients pendant la phase aiguë ainsi que la récupération. La directive, publiée dans le JAMC (Journal de l'Association médicale canadienne), est basé sur le nombre croissant de preuves récente sur la condition.

Paralysie de Bell est une lésion du nerf facial qui se traduit par une faiblesse soudaine ou paralysie d'un côté du visage. Il peut apparaître soudainement avec des symptômes tels que affaissement du visage et des paupières, des contractions, et d'autres qui peuvent inclure la paralysie légère ou totale.

"Bien que de nombreux patients atteints de paralysie de Bell connaîtront une amélioration de leur fonction de nerf facial sans traitement, la faiblesse persistante du visage peut avoir des implications pour la qualité de vie», écrit le Dr John de Almeida et les membres du Groupe de travail de paralysie de Bell. «Choisir les options de traitement pour les patients appropriés correctes peut optimiser les chances de guérison."

Personnes atteintes de paralysie légère des taux plus élevés de récupération que ceux qui sont gravement touchés. Parce que les gens d'environ 1 à 60 seront affectés au cours de leur vie, il est important pour les médecins de soins primaires de savoir comment gérer cette maladie.

«Établir le diagnostic correct est impératif pour éviter de manquer une autre maladie traitable", écrivent les auteurs.

Principales recommandations:

  • corticostéroïdes pour tous les patients atteints de paralysie de Bell pour aider à réduire les spasmes involontaires du visage
  • utilisation combinée des antiviraux et des corticostéroïdes chez les patients souffrant de graves à la paralysie complète, mais pas chez les patients avec léger pour modérer la paralysie
  • aucun traitement antiviral seul
  • pour les patients qui ne se améliore pas ou dont les symptômes se aggravent, renvoi à un spécialiste
  • imagerie pour les patients qui ne se améliorent pas pour déterminer se il ya d'autres causes de la faiblesse.

La directive est neutre si la physiothérapie est efficace pour de la faiblesse aiguë, mais il suggère qu'il peut aider les patients avec une faiblesse persistante.

"La directive a été donnée en temps opportun récentes méta-analyses de données et ECR récentes [des essais comparatifs randomisés]», dit le Dr de Almeida. "Nous espérons que cette nouvelle directive aidera les médecins au Canada et au-delà gérer patients atteints de paralysie de Bell."